La PLV se teinte de vert

La prise en compte du développement durable dès la phase de conception se répand chez les prestataires, tandis que les matériaux ont évolué, réduisant le surcoût des PLV « vertes ».


L'ambition est chiffrée. À terme, pour sa marque de vernis à ongles Essie, L'Oréal compte réaliser 100% de ses meubles de PLV promotionnelles, destinés aux magasins Monoprix, en bois et carton imprimé FSC. Cet écolabel certifie que la production de bois ou d'un produit à base de bois a respecté des procédures censées garantir la gestion durable des forêts. Son succès dans le secteur de la PLV témoigne de la prise en compte de la problématique du développement durable.

Les industriels, principaux « consommateurs » de PLV, s'engagent, par exemple, à travers la charte de l'Union des annonceurs (UDA) qui, depuis 2009, comporte entre autres engagements un chapitre sur « l'intégration de l'impact environnemental dans les critères de choix des supports de communication ». Chaque année, les avancées et progrès sont publié



Source LSA

0 vue